Résidences fantômes en Espagne.

Quelle est la situation sur la Costa del Sol?

De temps en temps, comme vous, je regarde les reportages à la télévision qui traitent du marché immobilier en Espagne. J’en veux un peu aux medias qui, depuis quelques années,prennent un malin plaisir à nous montrer des images d’immeubles ou de quartiers abandonnés, de chantiers à l’arrêt tout en nous donnant des commentaires, le ton grave sur un fond de musique angoissante, qui nous laissent penser que l’Espagne est entièrement désertée, offerte au vent et à la poussière. On les écoute nous faire croire que l’Espagne peut être rachetée pour une bouchée de pain et nous mettre en garde de ne pas nous retrouver dans une de ces cités fantômes où nous serions les seuls à vivre parmi des milliers d’appartements vides!

Pas étonnant donc que de nombreux clients qui entament leur recherche  me contacte et me disent «… Sébastien, on ne veut surtout pas se retrouver dans une résidence vide et sans vie où nous serions les seuls propriétaires ».

Je voudrais donc vous rassurer, si vous envisagez d’acheter en Espagne vous ne serez pas happés par un dans un de ces lieux maudits et condamnés à errer pour l’éternité  sans âme dans une cité désertique.

Comme toujours il faut prendre du recul avec les informations que l’on nous donne et les remettre dans leur contexte.

Les cités fantômes

Le phénomène des cités fantômes se retrouve surtout dans le voisinage des grandes villes, notamment de Madrid. Jusqu’en 2008 l’Espagne a connu une croissance rapide et a construit des millions de logements un peu partout sur son territoire. Proche de ces grandes villes on a voulu développer des quartiers entiers avec logements, écoles, centres commerciaux etc…  Le problème est que l’on a construit bien plus que ce que le marché ne pouvait absorber. Avec l’explosion de la bulle immobilière le marché s’est paralysé et s’est retrouvé en mode pause: les ventes ont cessé, les chantiers se sont brusquement arrêtés, dans ces nouveaux quartiers les centres commerciaux n’ont jamais ouvert leurs portes, les écoles n’ont jamais vu le jour et les rues n’ont jamais reçu de nom. Les premières victimes de ce drame sont les espagnols qui ont acheté dans ces cités et qui se retrouvent aujourd’hui quelques centaines ou quelques milliers d’habitants à vivre dans des zones prévues pour en accueillir plusieurs milliers ou dizaines de milliers. Le malheur de ces gens est d’avoir acheté au mauvais moment, à la veille d’une crise immobilière sans précédent dans le pays.

Les résidences vides

A l’instar des grandes villes, les régions touristiques, dont bien sûr la Costa del Sol, n’ont pas échappé à la crise et ont aussi connu des déboires avec des logements construits par milliers. De nombreuses résidences se sont retrouvées invendues ou inachevées lors de l’explosion de la bulle immobilière et ces complexes répartis le long des côtes espagnoles ont aussi fait leurs victimes. Les acquéreursqui ont acheté à la veille de la crise ont pris possession de leur appartement juste avant que le marché ne s’effondre, les appartements voisins n’auront pas eu le temps d’être vendus et ces nouveaux propriétaires se retrouveront dans des complexes presque vides.

Qu’en est-il aujourd’hui sur la Costa del Sol?

Depuis 2008 les choses ont commencé à bien changer. Le stock d’appartements vides en Espagne est encore très important et il est vrai qu’il faudra du temps avant de donner vie à de nombreux quartiers, notamment ceux situés dans les zones les moins « attractives » du pays. Cependant la chance que nous avons ici dans la région de Marbella c’est que la Costa del Sol est mondialement connue, c’est aussi une des principales destinations Européennes. Le marché immobilier ici est étroitement lié au marché du tourisme lequel est en constante augmentation. Après des années de marasme nous retrouvons enfin une activité de plus en plus importante et une demande croissante d’investisseurs venus de tous pays. Le nombre de transactions immobilières n’a cessé croitre depuis 2011 et rien ne laisse présager une baisse des ventes.

Qu’est ce qui explique cette reprise ? Lesbanques suite à la faillite des promoteurs ont saisi la plupart de ces appartements invendus, elles les proposent aujourd’hui à la vente à des prix réduits de 50% voire 70%. De plus comme il n’y a pas eu de nouvelles constructions ces dernières années les propriétés les plus récentes (et les plus demandées) sont celles-là même qui sont proposées à des prix extrêmement compétitifs. Résultat, elles se vendent maintenant à tour de bras à des acquéreurs comme vous qui viennent profiter des bonnes affaires. Ces résidences restées vides pendant des années sont en train de se remplir et les malchanceux qui avaient acheté juste avant le crash commence enfin à voir apparaitre des nouveaux voisins dans les environs. Vous ne risquerez donc pas de vous retrouver seuls propriétaires dans une résidence car ce sont ces mêmes résidences vides qui sont la proie des acquéreurs d’aujourd’hui. Cependant il faut rester prudent, certaines résidences se vendront plus vite et plus facilement que d’autres, il faudra donc être attentif à l’emplacement et se méfier des résidences coupées de tout et perdues au milieu de nulle part. Même si les prix des appartements y sont très attractifs vous ne ferez pas forcément une bonne affaire. Par contre les résidences qui sont restées vides jusqu’à maintenant mais située dans des zones résidentielles déjà établies ou pas trop éloignées des commodités sont des options qui méritent d’être étudiées car leur potentiel est important. Le stock d’appartements neufs sur la Costa del Sol s’est énormément réduit ces deux dernières années et même si il reste de très bonnes affaires à faire il y a de moins en moins de choix. Si vous voulez que je vous conseille sur les résidences à étudier et à éviter, et que je vous guide vers les bonnes affaires du moment n’hésitez pas à me contacter dès maintenant.

Enfin, il faut savoir que la Costa del Sol est peuplée en grande partie par des habitants internationaux, même si ils sont nombreux à avoir choisi de vivre ici à l’année, certains d’entre eux utiliseront leur appartement comme maison secondaire ou de vacances. Ainsi les résidences ne sont jamais pleine à 100%, elles sont occupées en moyenne entre 30% et 50% par des résidents permanents.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser:
Coronavirus, port du masque en Espagne et nouvelles mesures d’hygiène

Enfin, l'Espagne a annoncé l'ouverture de ses frontières à partir du 21 juin. Tous les voyageurs en provenance de l'espace Shengen pourront donc se rendre Lire la suite...

Ouverture de Frontières en Espagne le 21 juin

Nouvelle et dernière volte-face du gouvernement de Pedro Sanchez concernant l'ouverture des frontières en Espagne. Le pays rouvrira finalement ses frontières aux Etats membres de Lire la suite...

Ouverture des frontières en Espagne, où en est-on?

La situation sanitaire provoquée par le Coronavirus a créé de nombreuses incertitudes ainsi que de nombreux changements de cap de la part du gouvernement espagnol. Lire la suite...

Ouverture des frontières en Espagne en juillet

Après plusieurs semaines d'incertitude, Pedro Sanchez a enfin fait l'annonce tant attendue: l'ouverture des frontières en Espagne se fera au mois de juillet. Cette annonce Lire la suite...

Leave a Comment

Your email address will not be published.